Programme National de Réduction du Tabagisme… Décryptage… Par Sayyadina

Par SayyadinaSayyadina contributeur bonnevap.fr
Sayyadina fait des vidéos sur Youtube. Des vidéos sur les e-liquides et autres avis sur la vape d’aujourd’hui. Le texte qui suit a été écrit pour la préparation d’une de ses vidéos. Je remercie Sayyadina pour avoir accepté qu’il soit ici reproduit…
 

Jeudi 25 septembre, la ministre de la santé Mme Marisol Touraine a annoncé son PROGRAMME NATIONAL DE RÉDUCTION DU TABAGISME (PNRT).

Depuis des mois on en parlait et l’on s’attendait à des annonces restrictives concernant la ecig…
Un programme de lutte contre le tabagisme devrait mettre en avant ce qui constitue certainement une révolution en matière de réduction des risques et tout mettre en œuvre pour permettre à la ecig de se développer. Mais dans l’air du temps et pour déjà se mettre au diapason de la directive européenne, les annonces ne sont que des interdictions que nous allons détailler, avec pour référence, deux documents disponibles sur le site du ministère de la santé : le dossier de presse et le discours de Marisol Touraine.

Les objectifs affichés par ce plan :
– Dans 5 ans, le nombre de fumeurs doit avoir baissé de 10%.
– Dans 10 ans, nous devons être descendus sous la barre des 20% de fumeurs.
– Dans moins de 20 ans, nous voulons que les enfants qui naissent aujourd’hui, soient la première génération de non-fumeurs.
3 axes de luttes
Axe 1 – Pour protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme
1. Adopter les paquets de cigarettes neutres pour les rendre moins attractifs
2. Interdire de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans
3. Rendre non fumeurs les espaces publics de jeux pour enfants
4. Encadrer la publicité pour les cigarettes électroniques et interdire le vapotage dans certains lieux publics
Axe 2 – Pour aider les fumeurs à arrêter de fumer
5. Diffuser massivement une campagne d’information choc
6. Impliquer davantage les médecins traitants dans la lutte contre le tabagisme
7. Améliorer le remboursement du sevrage tabagique
Axe 3 – Pour agir sur l’économie du tabac
8. Créer un fonds dédié aux actions de lutte contre le tabagisme (prévention, sevrage, information)
9. Renforcer la transparence sur les activités de lobbying de l’industrie du tabac
10. Renforcer la lutte contre le commerce illicite de tabac
La ecig est donc concernée par l’axe 1 et est vue dans ce texte comme une porte d’entrée vers le tabagisme et non pas une porte de sortie…

Quelles mesures et comment seront-elles appliquées ?

Dans le dossier de presse :
Axe 1 mesure 4: Encadrer la publicité pour les cigarettes électroniques et interdire le vapotage dans certains lieux publics
En quoi consiste cette mesure ?
La publicité pour les cigarettes électroniques sera limitée, puis interdite définitivement le 20 mai 2016 sauf sur les lieux de vente et dans les publications destinées aux professionnels de la vente du tabac et des cigarettes électroniques.
Le vapotage sera interdit dans certains lieux publics. Conformément à l’avis du Conseil d’Etat du 17 octobre 2013, la cigarette électronique sera interdite dans les établissements accueillant des mineurs (les écoles, par exemple) dans tous les moyens de transport collectif, dans tous les espaces clos collectifs de travail.
Dans son discours :
– Les cigarettes électroniques ne doivent pas être une porte d’entrée dans le tabagisme
Entre 1 et 2 millions de personnes utiliseraient quotidiennement la cigarette électronique. A ce sujet, je rappelle ma position : je ne confonds pas la cigarette électronique avec la cigarette. Il vaut mieux vapoter que fumer. Tout ce qui peut aider les fumeurs à arrêter est bon à prendre, y compris la cigarette électronique.
Mais, pour un jeune qui n’a jamais fumé, la cigarette électronique peut devenir une porte d’entrée vers le tabagisme, comme le met en garde le Haut conseil de la santé publique.
L’industrie du tabac investit aujourd’hui dans la cigarette électronique, preuve qu’elle a bien compris son potentiel d’addiction. Elle crée des arômes pour rendre la cigarette électronique plus attractive pour les jeunes consommateurs.
La vente de la cigarette électronique aux mineurs est interdite depuis mars. Je souhaite poursuivre aujourd’hui dans la même logique vis-à-vis des jeunes. Il sera également interdit de vapoter dans les lieux accueillant des enfants, ainsi que sur les lieux de travail et dans les transports collectifs.
J’ai signé aujourd’hui même une circulaire limitant la publicité pour les cigarettes électroniques, en attendant l’interdiction complète à compter du 20 mai 2016, conformément aux directives européennes. »
Au delà donc de la circulaire sur la limitation de la publicité comment ces annonces vont-elles se retranscrire?
Les mesures d’ordre législatif du « Programme national de lutte contre le tabagisme » (PNRT) seront inscrites dans le projet de loi de santé, par amendements, à l’occasion de son examen au Parlement. Par ailleurs, la transposition par la France de la directive européenne « tabac » permettra l’application de mesures telles que l’agrandissement des avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes, l’interdiction des arômes perceptibles dans les cigarettes et l’interdiction totale de publicité (sauf sur lieux de vente) pour les cigarettes électroniques.

Analysons un peu ces mesures :Sayyadina et le PNRT

Sur la publicité : pourquoi limiter et interdire la communication sur un dispositif qui permet d’arrêter de fumer? Comment les 16 millions de fumeurs apprendront-ils l’existence de cette alternative?
Les seules autorisations de publicité sur les lieux de vente et dans les publications destinées aux professionnels de la vente du tabac et des cigarettes électroniques: cela revient à priver les fumeurs d’une information sur cette alternative au tabac que constitue la cigarette électronique.
On continue donc à marginaliser la ecig et ses consommateurs, c’est un réel contresens que de laisser le bouche à oreille comme unique moyen de promotion. Cela laisse entendre aussi que le produit n’est pas sain, pas sûr, malgré les études positives sur les bienfaits de la ecig.
Il est clair que l’interdiction de la promotion de la ecig doit satisfaire l’industrie du tabac qui cherche par tous les moyens à en limiter son développement.
Quid aussi de l’entraide via les forums, les groupes facebook, les chaines youtube à disposition de tous ceux qui cherchent de l’information sur les différents produits liés à la vape? Cette entraide constitue, dans le partage et la convivialité, une aide essentielle au quotidien pour le vapoteur dans son parcours et son évolution dans l’univers de la vape.
Etre fumeur était simple, il suffisait d’acheter un paquet de cigarette, souvent de la même marque. Etre vapoteur est bien différent, cela amène des évolutions dans son dosage de nicotine, dans le choix des saveurs et du matériel utilisé qui évolue au fur et à mesure de notre parcours.
Sur facebook on assiste actuellement à la fermeture des comptes utilisateurs qui contiennent le mot « vape » ou « vapote » dans leur profil. Cette chasse est d’actualité ces dernières semaines.

Sur les interdictions dans les lieux publics :
Le vapotage sera interdit dans certains lieux publics. Conformément à l’avis du Conseil d’Etat du 17 octobre 2013, la cigarette électronique sera interdite dans les établissements accueillant des mineurs (les écoles, par exemple) dans tous les moyens de transport collectif, dans tous les espaces clos collectifs de travail.

J’ai recherché l’avis du conseil d’étatSayyadina et le PNRT du 17 octobre 2013 mais en fait il n’a pas été rendu public. Pourquoi ? Je l’ignore.

On parle donc de certains lieux publics sans être explicite, laissant court à toutes les interprétations.
Établissements accueillants des mineurs : écoles, crèches, structures culturelles et éducatives, centre aéré et parc de jeux.
Mais cela pourrait aussi concerner des lieux susceptibles d’accueillir des enfants : cinéma, restaurant, bar.
En tout cas, la terminologie employée est différente et plus englobante que les annonces concernant l’interdiction de fumer dans les espaces publics de jeux pour enfants (Ce qui en passant est une mesure pleine de bon sens !).
Dans tous les moyens de transport collectif : transposition de la loi Evin sur la ecig alors qu’il aurait pu être envisagé dans certains transport en commun comme le train ou le métro des rames ou des wagons où le vapotage n’est pas interdit. On a connu cela pendant des années avec la cigarette et la suppression de ces lieux était justifiée par le tabagisme passif, ce qui n’est pas applicable à la ecig.
Dans tous les espaces clos collectifs de travail : (dans son discours elle ne distingue pas et parle des lieux de travail dans son ensemble)
On pourrait penser que « espaces clos collectifs de travail » évoque les espaces communs comme les toilettes, les salles de réunion, de formation et les cantines professionnelles, coin détente etc…
On peut trouver des réponses dans la Circulaire du 29 novembre 2006 relative à l’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif qui définie ce qu’est un espace clos collectif de travail :

« Les lieux fermés et couverts accueillant du public ou qui constituent des lieux de travail ».

Le 1° de l’article R. 3511-1 précise qu’il s’agit des lieux accueillant du public ou qui constituent des lieux de travail.
La notion de lieu accueillant du public doit s’entendre par opposition au domicile et à tout autre lieu à usage privatif.
Il s’agit en particulier des administrations et des établissements et organismes placés sous leur tutelle, des entreprises, des commerces, galeries marchandes, centres commerciaux, cafés, restaurants, discothèques, casinos, gares, aéroports. Il s’agit également des lieux publics à vocation sportive ou culturelle, dès lors qu’ils sont fermés et couverts, tels que les salles de sports ou les salles de spectacle.
S’agissant des locaux dits de convivialité tels que les cafés, les restaurants, les discothèques, les casinos, l’interdiction s’applique dans les lieux fermés et couverts, même si la façade est amovible. II sera donc permis de fumer sur les terrasses, dès lors qu’elles ne sont pas couvertes ou que la façade est ouverte. Si ces établissements sont situés à l’intérieur d’un bâtiment lui-même fermé et couvert dans lequel l’interdiction de fumer est appliquée (centre commercial, gare…), il sera interdit de fumer dans les parties de ces établissements qui sont ouvertes sur l’intérieur du bâtiment.
Dans les entreprises, l’interdiction s’applique dans les locaux affectés à l’ensemble du personnel (accueil, réception, locaux de restauration, espaces de repos, lieux de passage…). Elle s’applique également aux locaux de travail, aux salles de réunion ou de formation mais aussi aux bureaux, même occupés par une seule personne, dans la mesure où plusieurs personnes y ont accès, notamment le personnel d’entretien.
L’interdiction s’explique par le fait qu’il convient de protéger des risques liés au tabagisme passif toutes les personnes qui pourraient être amenées à passer dans ces bureaux, ou à les occuper, même un bref moment, qu’il s’agisse d’un collègue de travail, d’un client, d’un fournisseur, des agents chargés de la maintenance, de l’entretien, de la propreté…

Sayyadina et le PNRTDonc si l’on suit la même application que pour la loi Evin, tous les espaces professionnels pourraient être concernés.
Quid des boutiques d’ecig (qui sont des lieux de travail) ? Les clients majeurs donc pourraient vapoter mais pas le personnel ?
Encore une fois la justification du tabagisme passif ne peux pas s’appliquer au vapotage passif qui n’existe pas.
Ces interdictions ne s’appuient sur aucune réalité de santé. Elles sont d’autant plus dangereuses qu’elles peuvent:
– renvoyer les vapoteurs aux pauses « coin fumeur » et rendre le sevrage tabagique difficile de part la promiscuité avec les fumeurs d’autant que les besoins sont différents entre un fumeur et un vapoteur. Ce dernier aura besoin de bouffées plus fréquentes pour ne pas ressentir de manque
– rendre moins attractive la ecig car nombreux (comme moi) sont ceux qui ont choisit au départ le recours à la ecig pour pouvoir vaper au travail en complément des cigarettes et qui finalement ont totalement arrêté le tabac sans difficulté devant le plaisir que peut apporter la vape.

Selon l’AIDUCE: le taux de tabagisme augmente à New York, où la cigarette électronique a été interdite dans les endroits où étaient déjà prohibées les cigarettes traditionnelles.

On est donc face à des mesures disproportionnées et surtout basées sur de mauvais constats :

Objectif affiché par le ministère de la santé : éviter que l’usage de la cigarette électronique ne devienne « une porte d’entrée vers le tabagisme » chez les jeunes, et « éviter de banaliser l’attitude du fumeur ».

Une porte d’entrée vers le tabagisme ?Sayyadina et le PNRT

Au contraire l’ecig chez les jeunes participe à la dé-normalisation de la cigarette traditionnelle et entraine avec elle une baisse de consommation du tabac. C’est ce que montrent une étude britannique et celle du Professeur Dautzenberg .

Une enquête menée par l’Action on Smoking and Health (ASH) au sujet de la cigarette électronique a été présentée à la conférence britannique sur la santé publique (Public Health England Conference), organisée à l’université de Wawick les 16 et 17 septembre derniers. On y apprend que l’utilisation du dispositif par les jeunes demeure très rare.
L’enquête a été réalisée en 2013 et 2014 auprès de 2 000 jeunes âgés de 11 à 18 ans, il s’agissait d’étudier leur relation avec le tabac et l’e-cigarette. Celle-ci révèle d’une part que 98% des mineurs interrogés qui n’ont jamais fumé n’ont pas essayé une seule fois le vapotage.
D’autre part, seul 1,8% des mineurs concernés par l’enquête affirment utiliser régulièrement une cigarette électronique.
Sur 10 jeunes vapoteurs, 9 d’entre eux sont déjà fumeurs ou d’anciens fumeurs.
Nous avons également appris que plus de 80% des jeunes connaissent ce dispositif, alors que ce pourcentage s’élevait seulement à 70% l’an passé. Cette étude remet donc grandement en cause l’hypothèse comme quoi l’e-cigarette serait une passerelle vers le tabac pour les jeunes. Enfin, près de 9 jeunes sur 10 interrogés qui n’ont jamais vapoté affirment qu’ils n’ont aucunement l’intention d’expérimenter le produit dans le futur.
Le Professeur Dautzenberg (Office français du tabac) a changé d’avis entre son rapport en 2013 (qui avait conduit à l’interdiction de l’ecig aux mineurs) et la dernière étude dont les résultats ont été divulgués il y a quelques semaines: « Paris sans tabac » indiquant une baisse globale de 9% du tabagisme chez les jeunes âgés de 12 à 19 ans entre 2011 et 2014, Bertrand Dautzenberg a estimé que « la meilleure explication à cette diminution est l’apparition de la cigarette électronique ».
Il termine sur cette conclusion: « L’e-cigarette n’apparaît pas comme un facteur d’augmentation du tabagisme », ni même « comme un produit d’initiation du tabac ».
Gérard Mathern, pneumologue et secrétaire général de la Société française de tabacologie (SFT) confirme : « la débanalisation du tabagisme et l’augmentation des prix ont réduit l’attractivité du produit auprès des jeunes, mais c’est surtout l’apparition de la cigarette électronique qui a contribué au déclin du tabac ».

Donc des études et des prises de positions des spécialistes en opposition aux annonces de Marisol Touraine et à sa justification d’une éventuelle porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes alors que la ecig ringardise la cigarette et contribue au recul de son potentiel d’attrait pour les jeunes.
Ainsi la très grande majorité (90 à 98%°) des jeunes vapoteurs sont déjà fumeurs donc c’est une porte de sortie pour eux.
Les jeunes non fumeurs qui vapotent sont très minoritaires, ils tentent par curiosité, mais arrêtent, peu motivés par cette pratique un peu compliquée. S’ils continuent c’est de préférence sans nicotine car celle-ci leur apporte un « hit » qu’ils ne recherchent pas puisqu’il fait tousser. Dans ces conditions passer à la cigarette de tabac, irritante et coûteuse, ne va pas de soi.
A signaler que si on refuse l’e-cigarette aux ados, ils peuvent utiliser un inhalateur à la nicotine, autorisé à partir de 15 ans, qui existe depuis 2003

Pour les adultes fumeurs elle constitue une porte de sortie du tabagisme.

Comme le rappelle Philippe Presle : « Dans les trois grands pays où les ventes de ecig sont libres: la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, les ventes de tabac plongent ».

Par ailleurs, une étude vient de confirmer que les personnes en cours de sevrage tabagique sont 60 % de plus à être abstinents du tabac avec les e-cigarettes qu’avec les patchs »

Dans son discours elle évoque aussi :
« L’industrie du tabac investit aujourd’hui dans la cigarette électronique, preuve qu’elle a bien compris son potentiel d’addiction. Elle crée des arômes pour rendre la cigarette électronique plus attractive pour les jeunes consommateurs.« .

Sayyadina et le PNRTAddiction à quoi ? A la nicotine? Là aussi il convient de rappeler que la nicotine n’est pas dangereuse, et que si elle est nécessaire pour sortir du tabac, les vapoteurs diminuent à leur rythme et s’en débarrassent d’eux même sans aide médicale. Va t-on réglementer toutes les addictions ? au café, thé, chocolat etc…

De plus il y a des inexactitudes dans ses propos, Si l’industrie du tabac investit aujourd’hui dans la cigarette électronique, c’est dans le secteur des « cigalikes » qui ne sont pas suffisamment efficaces pour aider le fumeur à arrêter de fumer, ce qu’a bien compris cette industrie qui cherche à protéger son marché juteux. Par ailleurs ces « cigalikes » ne sont pas aromatisées, ou simplement par un goût tabac ou menthe, mais certainement pas par les arômes incriminés pour attirer les jeunes

Pour finir Marisol Touraine à essayé de faire passer l’idée que les vapoteurs ne sont pas défavorable à ces mesures (Bourdin) confondant être favorable a une réglementation mais contre une interdiction.
Mensonge et mépris pour les utilisateurs et ceux qui les représentent (AIDUCE, FIVAPE, SYNAPCE)

Communiqué AIDUCE

La ministre de la Santé, tout en reconnaissant qu’« il vaut mieux vapoter que fumer et tout ce qui peut aider les fumeurs à arrêter de fumer est bon à prendre, y compris la cigarette électronique », vient d’annoncer l’interdiction totale de toute publicité et une interdiction d’utilisation dans les lieux publics.
Est-elle consciente du ridicule de ses propositions ? Cette décision est totalement scandaleuse, dénuée de tout fondement scientifique, et ne correspond pas à la vérité flagrante : le tabagisme recule en France grâce à la cigarette électronique. Sommes-nous aux portes d’un scandale sanitaire ? Un dispositif qui fait reculer la consommation de tabac n’a pas à devenir la cible d’une loi antitabac.
AIDUCE annonce dès à présent qu’elle contestera devant les tribunaux cette interdiction d’usage dans les lieux de travail collectif, sans pour autant refuser l’application de règles de bonne conduite évidentes qui s’appliquent à la vape dans certains lieux publics (classes d’école, transports en commun).
Sans tabac, sans combustion et sans effet délétère sur l’entourage la vape ne peut faire légalement l’objet d’une interdiction » explique l’association qui compte assigner devant les tribunaux la ministre afin de défendre le droit du consommateur à la réduction des risques.
Des idées retrouvées à la fois dans les premières réactions de la FIVAPE ou du SYNAPCE qui dénoncent tous deux l’affront ministériel porté au produit, un outil jugé par ces professionnels comme ayant le pouvoir de lutter efficacement contre l’épidémie du tabagisme.

Conclusion

Bref, un plan de lutte contre le tabagisme totalement à côté de la plaque, à mon avis bien sur, et dont les mesures applicables concerneront surtout le frein au développement de la ecig et déjà préfigurant toutes les restrictions à venir avec l’application de la directive européenne.
Encore plus aujourd’hui je pense qu’il est essentiel pour défendre la ecig de soutenir toutes les initiatives de luttes contre ces lois qui sont absurdes en signant l’ICE et en soutenant l’EFVI, même si vous pensez qu’à moins de deux mois de la fin de la récolte des signatures cela ne sert plus à rien, que le million de signature du manifeste ne sera pas atteint, j’ai envie de vous dire que c’est maintenant encore plus que l’EFVI a besoin de toutes vos forces pour faire qu’en France nous atteignions nos objectifs de signatures car quelque soit le résultat de l’ICE, une forte mobilisation française est nécessaire pour que l’AIDUCE puisse faire pression contre le gouvernement.

Aujourd’hui adhérer à l’AIDUCE donnera du poids à cette association qui nous défend, nous les vapoteurs et c’est maintenant que tout commence…

Bonne vape !Tiki pro MS de Sayyadina
Sayyadina

Copyright: Sayyadina – 2014

Lien vers la vidéo de Sayyadina ici.

3 réflexions au sujet de « Programme National de Réduction du Tabagisme… Décryptage… Par Sayyadina »

  1. Rien a rajouter. J’ai pour ma part préféré la version vidéo de Sayyadina.
    Sinon je suis très surpris pour les comptes facebook qui serait fermé.

    Le but pour moi et entre autre de chose, reste de laisser le temps aux compagnies de tabac de se reconvertir dans la vapoteuse. Mariesol Touraire serait elle payé par ce grand lobby ? Quoi qui a dit que j’étais parano ???

    1. Pour les comptes facebook Sayyadina sait de quoi elle parle: Son ancien compte était Sayyadina Vapote, elle a du le changer. Des groupes où les vapoteurs discutent ont été fermés. Ça a l’air de se calmer en ce moment… En attendant que ça revienne… Oui tu as sans doute raison dès que les géants du tabac vont investir dans une vape de qualité les boulevard s’ouvriront comme par magie devant eux au nom de la Santé Publique ! Leur stratégie pour l’instant semble de laisser les petits fabricants développer leur produits et ils rachètent après ce qui marche…

Les commentaires sont fermés.